Incunable. Techniques mixtes : bois, cuir,
couleurs acryliques, dorure à la feuille d’or.

Chaque Incunable est réalisé sur un support en bois de Tilleul., Après avoir été préparé (gesso), le cuir est posé. Les illustrations et les textes sont dessinés qui sont peind. certaines parties sont dorées à la feuille d'or ou d'argent. L'ensemble est patiné pour leur donner leur aspect ancien.

Mme Gabriela CIOLTAN POTDEVIN
C/o M. Robert
20, rue de la Chapelle
75018 Paris
Tél. : 06 60 22 35 76
E-Mail

 


Making-Off

Une édition incunable (définition du Littré) est « une édition qui date des commencements de l'imprimerie. Un incunable est un livre qui date des premiers temps de l'imprimerie. » Etymologie : Lat. incunabulum, berceau. La locution vient de ce qu'on a dit : remonter aux incunables, au berceau de l'imprimerie, au commencement.

Au commencement, ils sont deux. « Incunable » puise sa force de la correspondance régulière de plus de 10 ans entre une artiste plastique, Gabriela CIOLTAN et un poète, Stéphane POTDEVIN. Lors de cet échange, le terme « incunable » a donné naissance à un poème. Le terme fut utilisé dans sa définition étymologique " berceau " ou " commencement ". Ce terme symbolise donc le début de leur partage, de leur vie commune : « Il est le berceau de notre amour ». Cette exposition est avant tout une histoire d'amour qui a abouti à l'union de deux êtres. Incunable entre passé et futur, se conjugue au présent de leurs existences. Il tire ses sources dans l'iconographie médiévale et reste résolument moderne par sa facture, sa réalisation et le sens qu'il délivre aux visiteurs.

C’est en 2000 que Gabriela eut l’idée d’en faire le thème d’une exposition ; « Incunable », « Notre Incunable » ou « Notre commencement ». Elle demanda alors à son poète d’écrire une série de textes afin qu’elle puisse en sélectionner quelques uns. 17 poèmes furent retenus. Lors d’un séjour de l’auteur en Roumanie, il fit l’explication des poèmes en soulignant les subtilités (comme le concept d'« amouritié » ; l’étrange sentiment qui peut exister entre un homme et une femme ; ce mélange d’amour et d’amitié mêlés. Ou encore le mot « âmour » ; l’amour de l’âme ou « aimer de toute son âme »). En parallèle, un travail de documentation iconographique fut réalisé sur les différentes représentations manuscrits à travers les âges (Bibliothèque Municipale de Lyon, de Rouen, la
Bibliothèque Nationale de France).


Début 2001, Gabriela commenca à peindre. Les 17 oeuvres furent achevées pour leur 1ère apparition en public en décembre au Musée de la Littérature Ancienne à Iasi en Roumanie.

Avril-Mai 2003, les incunables sont exposés pour la 1 fois en France. Le Château de Montsoreau est le cadre idyllique pour accueillir ce type d’ouvrage inspiré de la culture du Moyen-Age et du livre.

Les oeuvres proposées se trouvent à la charnière de plusieurs mondes : celui du livre enluminé, du manuscrit, de la peinture. Ces oeuvres sont éprises
d’intemporalité de part leur thème principal : l'amour et la passion unissant deux être pour une vie. La passion comme essence même de la création.

Accueil
Liste des Expositions
L'artiste